19 AVRIL – Caen debout et dans la rue

IMG_2714

Le 19 avril, plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre la politique gouvernementale du « Robin des rois ». Celui qui prends au peuple pour donner à une minorité de capitalistes.

Malgré l’acharnement médiatique pour faire passer cette mobilisation pour un combat d’arrière garde, nous ne lâcherons rien et serons encore plus nombreux, le 1er mai, dans les rues de Caen…. Tôt ou tard, il va bien falloir que le gouvernement nous entendent, il n’aura pas d’autres choix

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Publicités

1 heure debout pour soutenir les luttes en cours

ob_2a0dc7_convergences

Les luttes et les mouvements se multiplient et parce qu’il est plus que jamais nécessaire de nous unir pour ne plus subir. 

Nous vous donnons rdv lundi 9 avril à partir de 17h30 place du théâtre à Caen, pour discuter toutes et tous ensemble, grévistes, cheminot.e.s, personnels de santé, des EHPAD, chômeur-euse-s, retraité-e-s, lycéen-ne-s, étudiant-e-s, etc…, syndiqué-e-s, membres d’un partis politique ou pas. 

Venez nous informer de vos luttes, nous raconter vos colères.  

Initiative soutenue par des militant.e.s et des organisations : Front Social Caen-Calvados, Ensemble ! 14-61, NPA, GA Ifs, Giberville-Colombelles-Mondeville, Hérouville de la France Insoumise, EELV Normandie, GENERATION.S Caen « 

 

Contre la sélection, la jeunesse se mobilise !

blocus jeunes

En Janvier et Février, nous avons commencé le début d’une lutte sans merci. Nous nous sommes retrouvés, sur les blocus de nos lycées, dans les assemblées générales de nos universités, et surtout dans la rue lors des manifestations.

Nous avons vu que nous n’étions pas seul, et que notre lutte va s’inscrire dans la durée, car l’objectif reste le retrait des lois Vidal et Blanquier !

Ces lois, qui cherchent à individualiser toujours plus nos parcours pour mieux nous diviser, ne répondent pas au principal problème : le manque de places à la fac, et la réduction du budget pour notre éducation. Nous ne voulons pas être une génération sacrifié, ou aucune solidarité n’est possible.

Le 15 Mars, partout dans le pays, nous reprendrons les blocus, les grèves et les manifestations, toujours plus nombreuses et nombreux !